Parlons 5G

par | 24 Jan 2021 | Sécurité

Ces derniers temps, on aura tout lu tout entendu concernant la 5G et ce n’est pas aujourd’hui que le vrai du faux sera démêlé. Abordons simplement, dans cette article, la 5G sous un angle sécuritaire avec uniquement ce qui est connu et vérifiable.

En réseau mobile, le terme 5G est un simple raccourci pour indiquer que c’est la cinquième génération. Très rapide et stable, elle a pour ambition de pouvoir supporter environ 10 fois plus de connexions au kilomètre carré. Les applications liées à un débit internet aussi important sont presque sans limite. Ce qui relevait encore de la science fiction il n’y a pas si longtemps devient peu à peu possible.

Illustration : Logo 5G

 

Nouveau terrain de jeu pour les hackers ?

Compte tenu des faiblesse actuelles et du taux de transfert des données qui est très important, oui.

Certes cette cinquième génération propose plus de fonctions de sécurité que la 4G, le chiffrement des données est plus élevé et les techniques d’authentification sont bien meilleures. Cependant, des chercheurs ont déjà trouvé des vulnérabilités dans la 5G, comme la possibilité de falsifier les stations de base mobiles pour voler des informations. Le site de Black Hat rend un compte rendu détaillé à ce sujet.

Plusieurs experts affirment que la faiblesse de la 5G concerne surtout les appareils connectés.

illustration : logo hackers

 

Pourquoi l’iot pourrait-il être un problème pour la 5G en France ?

Les objets connectés font souvent la une des journaux pour leurs vulnérabilités. Comme de plus en plus d’appareils se connectent à Internet, les possibilités d’attaques sont accrues. L’iot ne couvre pas seulement des produits mais également l’industrie.

Le plus grand avantage de la 5G est aussi son plus grand inconvénient en matière de sécurité. Grâce aux vitesses de celle-ci, des tiers peuvent extraire des données plus rapidement et de façon beaucoup plus fiable.

Les objets connectés 5G en France seront directement réliés à l’Internet mobile, le fait de devoir naviguer sur des réseaux domestiques fait d’eux une cible beaucoup plus facile.

illustration d'un drone connecté : 5G en france

Si l’utilisation du meilleur VPN possible limitera la casse en ce qui concerne les données qui transitent sur un appareil mobile, en ce qui concerne l’internet des objets, c’est inutile (pour le moment).

 

Comment se prémunir ?

En réalité, c’est un problème fabricant. Les concepteurs de ces objets doivent s’assurer de mettre en œuvre des mesures de sécurité appropriées pour rendre la tâche aussi difficile que possible aux personnes malveillantes.

Sans amélioration, nous pourrions voir se produire des choses comme l’apparition d’énormes réseaux de bots, avec des quantités massives de bande passante à leur disposition grâce aux capacités de la 5G. Sans parler des problèmes de sécurité possibles lorsqu’il s’agit d’appareils tels que les détecteurs de fumée, les systèmes de sécurité ou encore du matériel médical.

Du point de vue de l’utilisateur, il n’y a pas grand-chose à faire. La seule façon de se protéger réellement contre les failles de la 5G sur les objets connectés est de ne pas les utiliser.

Share This