Que sait Facebook de nous ?

par | 26 Oct 2019 | Dossier

icône de facebook

Plus de 2 milliards de personnes se connectent à Facebook chaque jour. En 2017, son chiffre d'affaires s'élevait à plus de 40 milliards de dollars.
Un des moyens pour Facebook de permettre à ses utilisateurs de bénéficier de ses services gratuitement est la publicité ciblée. En effet, celui-ci offre aux annonceurs un accès direct à son cœur de cible. Ce type de communication constitue un excellent retour sur investissement vu que l'affichage des annonces sera toujours plus ou moins en rapport avec les centres d’intérêt que l'internaute a manifesté sur Facebook.

Un VPN ne peut pas protéger les données personnelles que vous publiez sur Facebook ni même vos logs quand vous vous connectez à votre compte grâce à vos identifiants.

Bien souvent, les utilisateurs remplissent le formulaire dans sa totalité, état civil, cursus scolaire (pour retrouver des anciens camarades de classe) ou encore l'entreprise dans laquelle vous travaillez. On pourrait penser que Facebook garde un œil sur vous uniquement au sein de son propre réseau, mais c'est faux. Dès l'instant où vous cliquez sur une annonce, ces données sont enregistrées et servent à évaluer la pertinence de ce qui vous sera proposé à votre prochaine connexion.

Il arrive parfois que sans le savoir, vous orientiez Facebook sur vos préférences ou encore votre humeur du moment. À chaque fois que vous sélectionnez l'option « cacher l'annonce », peu importe les raisons, vous renseignez le réseau à nouveau.

Voici une liste non-exhaustive des éléments que Facebook conserve :

  • Les annonces sur lesquelles vous avez cliqué, y compris lorsque vous les avez supprimées.
  • Le temps passé en général, comme par exemple la lecture d'un article ou la consultation de page.
  • Où se trouve votre téléphone si vous avez Facebook installé (sachez que certains opérateurs mobiles pré-installent maintenant Facebook)
  • Votre numéro de téléphone.
  • Vos coordonnées bancaires si vous achetez quelque chose sur Facebook (marché ou applications).
  • Le partage d'article ou les réactions par émoticônes sur les pages s'ajoutent évidemment aussi à l'abondance de données.
  • Les applications que vous avez connectées.
  • L'historique de vos conversations, vos images et créations.
  • Vos adresses e-mail, y compris celles que vous avez supprimées.
  • Tous les événements auxquels vous avez été invité et si vous y êtes allé.
  • et quand vous vous êtes connecté depuis Facebook.

« Quand c'est gratuit c'est toi le produit »

Il appartient à chacun d'évaluer le prix d'un service gratuit pour les utilisateurs, certains décident d'être des ermites des réseaux sociaux quand ils prennent conscience de la quantité d'informations qu'ils ont fourni sans vraiment le vouloir, d'autres ne s'en soucient pas.
Il y a cependant de réels problèmes quant à la sécurité des données collectées et stockées par Facebook. Elles pourraient être volées, Facebook a déjà été piraté et le sera encore de nouveau. Certains tiers ont carrément accès à celles-ci comme par exemple certaines applications que vous avez liées, cela n'est pas sans rappeler le scandale de Cambridge Analytica.

logo de Cambridge Analytica

Si vous souhaitez continuer à utiliser ce média, le plus sage est, sans doute, de limiter au maximum les informations que vous fournissez. N'affichez rien, même en privé qui pourrait vous nuire ou vous mettre dans l'embarras. Faites un peu de nettoyage en supprimant par exemple les centres d'intêret qui sont inexacts et vos historiques de recherche. ils reviendront, mais si vous surveillez régulièrement, facebook sera dans l'incapacité de vous classer de façon trop détaillée. Sachez aussi que certains adblockers confondent cette page avec une annonce et la bloquent.

Évitez de faire des achats sur Facebook. Si c'est le cas, supprimez immédiatement votre carte de crédit des dossiers de Facebook. N'installez l'application Facebook sur votre téléphone que si vous l'utilisez régulièrement. Sachez, pour finir, qu'activer le chiffrement de Facebook Messenger n'empêchera pas celui-ci de lire vos messages.

Source : l'intégralité de l'article est disponible en anglais sur le Blog de Surfshark.

Share This