De quoi la navigation privée nous protège t'elle vraiment ?

par | 1 Déc 2019 | Dossier

Les fenêtres de navigation privée sont rapidement devenues une caractéristique des navigateurs modernes. Elles offrent la possibilité d'échapper à certaines techniques de suivi de bas niveau grâce à quelques particularités. Les extensions ne sont ni exécutées ni prises en compte. Les téléchargements ainsi que l'historique de navigation ne sont pas archivés et les cookies ne sont pas gardés.

Comment fonctionne la navigation privée ?

Une fenêtre de navigation privée se comporte comme un navigateur fraîchement installé sur un nouvel ordinateur. Il n'y a pas d'extension, pas de cookies, pas de signets ni de recherches sauvegardées. Chaque fois qu'un internaute ferme cette fenêtre, toutes les informations sont supprimées et cela marque la fin de la session de manière définitive.

Le mode navigation privée empêche les cookies de vous identifier.

Lorsqu'un internaute visite un site Internet, des scripts intégrés placeront un petit fichier appelé cookie chez l'utilisateur. Ce cookie peut, lors d'une nouvelle visite sur le site, être lu par celui-ci et servir à identifier l'internaute. Ces scripts peuvent se révéler très utiles dans certains cas, ils permettent, par exemple, de rester connecté même après le redémarrage de l'ordinateur ou de partager en un clic un article consulté.

Là ou les cookies commencent à susciter quelques interrogations, c'est qu'ils permettent de suivre les utilisateurs à travers l'intégralité de leur navigation. C'est une pratique assez courante des médias sociaux et de certains sites de presse qui intègrent des lignes de codes permettant de déterminer à quelle fréquence un article a été partagé, quels articles ont été lus par un seul individu et même combien de temps l'internaute a passé sur le site. Sans représenter un réel danger, les cookies ont dorénavant pour vocation de rassembler un maximum de données dans le but de proposer de la publicité qui soit en adéquation avec les sites qui sont consultés.

Le mode navigation privée aide à se protéger contre la prise d'empreintes via le navigateur.

Les cookies sont toujours la principale méthode de collecte d'informations en ligne, mais les empreintes des navigateurs deviennent de plus en plus populaires.
Avec cette prise d'empreintes, un site Internet consulté recueillera des renseignements sur le navigateur de l'utilisateur, ses réglages, la quantité de données d'identification qu'il transporte ou encore les extensions installées. Hors mode de navigation privée, toutes ces informations peuvent suffire à identifier un internaute.

À l'heure actuelle, l'empreinte d'un navigateur représente plus un score de probabilité qu'une correspondance exacte pour savoir qui est qui sur Internet. Parmi la liste d'outils permettant d'avoir une idée de ce qu'un navigateur révèle de son utilisateur, il y a le site Panopticlick.

Pour éviter les récupérations d'empreintes, le navigateur Tor est une option viable, l'utilisation d'extension de VPN pour navigateurs est également une solution.

La navigation privée n'empêchera pas les administrateurs système au bureau ou via un Wi-Fi public de suivre un internaute qui utilise ce réseau. Pour les sites qui ne sont pas en HTTPS, ils sont même capables de voir le contenu du site et toutes les informations échangées.

Il est toujours possible d'utiliser des navigateurs ou des plug-ins séparés. La compartimentation du navigateur est une solution qui peut être un moyen intéressant pour les internautes expérimentés d'obtenir plus de granularité à partir des paramètres de celui-ci. Par exemple, un utilisateur peut configurer un navigateur pour accepter et mémoriser les cookies des sites régulièrement visités, et un autre pour la recherche, la lecture... Etc

 

En conclusion, les fenêtres de navigation privée sont très utiles pour ne garder aucune trace de sa session internet (no log) sur son ordinateur, mais ça s'arrête là. Il ne s'agit pas réellement d'un outil d'anonymat puisque les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) conservent toutes les requêtes effectuées si elles ne sont pas chiffrées. L'adresse IP d'un utilisateur est également visible, navigation privée ou pas, certains moteurs de recherches, comme Google par exemple, sont également en mesure d'identifier quels utilisateurs les ont consulté.

Share This