document.addEventListener("DOMContentLoaded", function(event) { var classname = document.getElementsByClassName("atc"); for (var i = 0; i

Keyloggers en Action : au-delà de la fiction, une réalité alarmante

par | 28 Nov 2023 | Actualités cybersécurité

Les keyloggers, souvent perçus comme tout droit sorti d’un mauvais thriller ou ciblant exclusivement les joueurs en ligne, sont pourtant une réalité. Bien plus répandu qu’on ne le pense, ces malwares ont la capacité de faire de très gros dégâts. Si leurs moyens de diffusion varient et peuvent s’avérer complexes, leur fonctionnement est relativement simple.

Qu’est-ce qu’un Keylogger ?

Un keylogger est la contraction de « keystroke logger », connu en français sous le nom d’enregistreur de frappe. Il s’agit d’un logiciel ou un dispositif matériel conçu pour enregistrer chaque frappe effectuée sur le clavier d’un ordinateur. Au-delà des simples frappe de clavier, certains keyloggers avancés peuvent également capturer des données audio, vidéo, et même des informations du presse-papiers.

Les keyloggers peuvent être considérés comme des malwares dans certains contextes, mais pas toujours. Voici une explication détaillée :

Keyloggers en tant que malware : Souvent, les keyloggers sont utilisés à des fins malveillantes, notamment par des pirates informatiques pour obtenir un accès illicite à des mots de passe, des détails de comptes bancaires, des informations de carte de crédit, et d’autres informations sensibles. Dans ces cas, ils sont clairement classifiés comme des malwares.

Keyloggers à des fins légitimes : Cependant, il existe des utilisations légitimes des keyloggers. Par exemple, des logiciels de surveillance parentale peuvent inclure des capacités de keylogging pour permettre aux parents de surveiller l’activité en ligne de leurs enfants et de les protéger. De même, certaines entreprises utilisent des logiciels de surveillance des employés avec des capacités de keylogging pour s’assurer que les employés ne négligent pas leurs tâches, en particulier dans des contextes de travail à distance.

Cas concrets d’utilisation de Keyloggers

Affaire Ankur Agarwal : En 2017, Ankur Agarwal a infiltré deux entreprises aux États-Unis, installant des keyloggers matériels sur leurs ordinateurs pour voler des identifiants. Il a également déployé un keylogger logiciel pour accéder à des documents confidentiels. Découvert en 2018, ce serial keylogger a été condamné à une peine de prison et à une lourde amende​

Université de l’Iowa : Trevor Graves, étudiant, a utilisé un keylogger pour modifier ses notes et celles de camarades pendant 21 mois. Il a été arrêté par le FBI après que des changements de notes non autorisés aient été détectés​.

Keyloggers : un logiciel accessible à tous

Les keyloggers ne sont pas seulement l’apanage des cybercriminels expérimentés. Ils sont accessibles à quiconque sur certains forums du Dark Web. Vendus souvent sous forme de logiciels ou de dispositifs prêts à l’emploi, ils permettent même aux utilisateurs peu qualifiés en informatique de s’adonner à des activités malveillantes.

Illustration Keylogger

Comment se protéger contre les keylogger ?

Pour se défendre contre les keyloggers, plusieurs mesures sont essentielles :

Logiciels antivirus : La première ligne de défense réside dans l’utilisation de logiciels antivirus premium. Ces outils peuvent détecter et éliminer les keyloggers logiciels qui pourraient être présents sur votre appareil.

Mesures de sécurité standard : Adoptez des pratiques de sécurité telles que la prudence avec les emails provenant de sources inconnues et les liens douteux. Évitez de cliquer sur des liens ou d’ouvrir des pièces jointes de sources non vérifiées.

Gestionnaires de mots de passe : L’utilisation de gestionnaires de mots de passe est recommandée pour éviter de saisir les mots de passe directement sur le clavier, ce qui réduit le risque qu’ils soient capturés par un keylogger.

Mises à jour régulières : Assurez-vous que votre système d’exploitation et vos logiciels sont constamment mis à jour pour corriger les failles de sécurité éventuelles.

Utilisation de claviers virtuels (optionnel) : Pour les tâches sensibles, envisagez d’utiliser un clavier virtuel, en particulier lors de la saisie de mots de passe.

Surveillance du comportement de l’appareil : Soyez attentif à tout comportement inhabituel de votre appareil, qui pourrait indiquer la présence d’un keylogger.

En cas de soupçon de keylogger, effectuez immédiatement une analyse antivirus complète, changez vos mots de passe depuis un appareil sûr, et si nécessaire, consultez un professionnel en cybersécurité. A toutes fins utiles, bien qu’un VPN puisse aider à sécuriser votre trafic Internet, il ne protège pas contre les keyloggers déjà installés sur votre appareil. La vigilance et une bonne hygiène informatique restent vos meilleurs alliés contre ce fléau.

Conclusion

Les keyloggers ne sont pas des logiciels de fiction ni exclusivement destinés à des niches spécifiques ou encore aux entreprises. Ils sont une menace réelle du paysage de la cybersécurité, exploitée aussi bien par des criminels aguerris que par des novices du cybercrime. Comprendre leur fonctionnement et leur potentiel de nuisance est un pas important vers une meilleure sécurisation de nos informations personnelles et professionnelles.

Chaque jour, vous êtes de plus en plus nombreux à consulter nos pages et à nous poser des questions pour comprendre comment sécuriser vos données personnelles. Merci pour votre soutien et pour vos nombreux partages !

A propos de l'auteur : Lisa

A propos de l'auteur : Lisa

Fondatrice de VPN Mon Ami

Lisa est une experte en cybersécurité avec plus de 10 ans d’expérience dans le domaine des VPN. Lisa écrit de nombreux articles pour sensibiliser les internautes à la confidentialité en ligne.

Share This