document.addEventListener("DOMContentLoaded", function(event) { var classname = document.getElementsByClassName("atc"); for (var i = 0; i

ExpressVPN innove avec Aircove Go : La cybersécurité mobile

ExpressVPN innove avec Aircove Go : La cybersécurité mobile

Mise à jour : A l’occasion de la sortie de la boutique en ligne officielle d’ExpressVPN, tous les routeurs de la gamme Aircove sont à -10%. L’offre est valable jusqu’au 13 juin 2024.

 

ExpressVPN redéfinit les normes de sécurité en ligne avec le lancement d’Aircove Go, un routeur VPN portable conçu pour offrir une protection sans faille, peu importe le lieu.

L’entreprise, reconnue pour ses innovations et ses performances, vient de sortir Aircove Go, une solution révolutionnaire pour les utilisateurs exigeant une protection VPN en déplacement et les nomades digitaux. Ce dispositif compact, qui tient dans la paume de la main, est une prouesse technologique offrant une connexion Wi-Fi 6 sécurisée et capable de supporter un nombre illimité d’appareils simultanément.

Aircove : Le fondement d’une révolution

Lancé initialement aux États-Unis et désormais disponible en France et à l’international, Aircove est le le premier routeur Wi-Fi 6 du marché intégrant un VPN directement dans l’appareil. Cette première étape significative vers une protection constante et simplifiée pour tous les appareils connectés à votre réseau domestique a posé les bases d’une nouvelle ère de la cybersécurité à domicile.

Illustration : Aircove d'ExpressVPN en situation

Aircove d’ExpressVPN

Aircove s’est rapidement distingué par sa capacité à offrir une protection VPN simple, complète, et permanente, sécurisant ainsi votre réseau domestique 24 heures sur 24. Avec l’augmentation des appareils connectés dans nos foyers, des enceintes intelligentes aux babyphones, la nécessité d’une solution solide comme Aircove est devenue évidente. L’IOT est vulnérables aux cyberattaques et nécessite une protection qui va au-delà des logiciels traditionnels.

Portabilité et puissance

Avec son design léger et sa facilité d’utilisation, Aircove Go est l’allié parfait pour les professionnels nomades, les étudiants et toute personne vivant dans des espaces restreints. Alimenté par USB-C et sans nécessité de connexion Ethernet directe grâce à sa fonctionnalité Wi-Fi Link, il assure une mise en réseau rapide et sécurisée dans des environnements variés, des hôtels aux espaces de coworking.

Illustration : AircoveGO expressVPN

Aircove Go d’ExpressVPN

Pour en savoir plus : VPN pour Nomade digital

Sécurité avancée pour Tous

Outre sa portabilité, Aircove Go brille par ses fonctionnalités de sécurité avancées. Il intègre un VPN directement dans le routeur, offrant ainsi une couche supplémentaire de protection contre les menaces en ligne. Les utilisateurs bénéficient également de contrôles parentaux et d’un blocage de contenu, garantissant une navigation sûre pour toute la famille.

Une solution pour chaque besoin

Que vous soyez en voyage d’affaires, en vacances ou simplement à la recherche d’une sécurité renforcée à la maison, Aircove Go s’adapte à toutes les situations. Sa capacité à créer un réseau Wi-Fi privé et sécurisé sur des réseaux publics non-protégés le rend indispensable pour la protection de vos données personnelles et professionnelles.

Disponibilité et spécifications techniques

Aircove Go est disponible à l’achat en Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Canada, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Royaume-Uni et États-Unis d’Amérique.

  • 1 x port Ethernet WAN, 2 x ports Ethernet LAN, 1 x LED, 1 x bouton de réinitialisation, 1 x entrée d’alimentation USB Type-C, 2 x antennes externes.
  • Wi-Fi bibande (2,4 GHz/5 GHz), AX1800 MU-MIMO, Wi-Fi 6 (IEEE 802.11 b/g/n/ac/ax)
  • Débits Wi-Fi* jusqu’à 600 Mbps (2,4 GHz), jusqu’à 1 200 Mbps (5 GHz)
  • Couverture Wi-Fi* jusqu’à 70 m² (750 pieds carrés)
  • Processeur quadricœur 64 bits de 1,2 GHz, 512 Mo de RAM, 128 Mo de mémoire flash
  • Connectivité Ethernet : DHCP, PPPoE, IP statique
  • Connectivité Wi-Fi Link** : DHCP
  • 1 x adaptateur d’alimentation en deux parties (compatible avec les prises américaines, britanniques, européennes et australiennes)
  • 1 x câble Ethernet
  • 1 x pochette de voyage
  • 125 mm x 82 mm x 36 mm, 245 g
  • Protection ExpressVPN intégrée^ avec interrupteur d’arrêt Network Lock
  • Fonctions de protection avancées : Threat Manager, contrôle parental et blocage des publicités
  • Sécurité Wi-Fi WPA2/3
  • Mises à jour automatiques
  • DNS personnalisé lorsque le VPN est déconnecté
  • Interface utilisateur multilingue : Prise en charge de 17 langues
  • Disponible uniquement sur la boutique en ligne d’ExpressVPN au prix de 153 USD$
  • Garantie d’un an, retour sous 30 jours chez Amazon
  • Essai gratuit de 30 jours pour les nouveaux utilisateurs d’ExpressVPN, abonnement ExpressVPN vendu séparément
ExpressVPN Hauteur

Fonctionnalités d’ExpressVPN

Bande passante illimitée
8 appareils en même temps
+ de 3000 serveurs répartis dans 94 pays
Bloqueur de publicités
Fractionnement du tunnel
Assistance 24/7
Compatible téléchargement en P2P
Serveur de streaming dédiés
Très rapide
Kill Switch
DNS à connaissance nulle
Sans log
Netflix, HBO, Hulu, IPTV, services de streaming sécurisés (abonnement actif requis)

Compatible

Icones plateforme compatible ExpressVPN

Pour conclure

Aircove Go est une innovation remarquable dans le domaine des solutions de sécurité en ligne. Sa combinaison de portabilité, de facilité d’utilisation et de fonctionnalités de sécurité avancées le positionne comme un outil indispensable pour quiconque prend au sérieux la protection de ses données personnelles en déplacement. La capacité d’Aircove Go à sécuriser un nombre illimité d’appareils avec une seule configuration est particulièrement impressionnante, répondant ainsi aux besoins des familles, des voyageurs et des professionnels nomades.

Aircove Go est une réponse élégante et puissante aux défis de la cybersécurité actuels.

Note de transparence :

Cet article n'est pas sponsorisé. Il traite simplement d'un sujet d'actualité pertinent dans le domaine de la protection des données.

Si vous décidez d’essayer un service via le lien fourni, l’équipe de VPN Mon Ami recevra une petite commission sans frais supplémentaires pour vous. Cette commission nous permet de continuer à fournir du contenu de qualité et à maintenir ce site indépendant sans bannières publicitaires intrusives, pour une lecture plus agréable sans suivi.

Soyez assuré que notre analyse et nos opinions sont objectifs et basées sur nos recherches et notre expérience dans le domaine de la cybersécurité. Nous sommes indépendants.

Chaque jour, vous êtes de plus en plus nombreux à consulter nos pages et à nous poser des questions pour comprendre comment sécuriser vos données personnelles et réduire votre suivi en ligne. Merci pour votre intérêt et vos nombreux partages !
A propos de l'auteur : Lisa

A propos de l'auteur : Lisa

Fondatrice de VPN Mon Ami

Lisa est une experte en cybersécurité avec plus de 12 ans d'expérience dans le domaine des VPN. Lisa écrit de nombreux articles pour sensibiliser les internautes à reprendre le contrôle de leurs données.

Des applications Android malveillantes imitent Google, Instagram et WhatsApp pour voler des données

Des applications Android malveillantes imitent Google, Instagram et WhatsApp pour voler des données

Des chercheurs ont découvert des applications Android malveillantes qui se font passer pour des applications connues comme Google, Instagram, WhatsApp et X (anciennement Twitter). Ces fausses applications trompent les utilisateurs avec des icônes et des noms similaires aux vraies.

Mécanisme d’attaque

Une fois installées, ces applications demandent des autorisations abusives, comme l’accès aux services d’accessibilité et l’API de l’administrateur de l’appareil, permettant aux attaquants de contrôler le dispositif, de voler des données personnelles et d’exécuter diverses actions malveillantes.

Elles se connectent à un serveur de commande et de contrôle pour recevoir des instructions et utiliser des pages de phishing imitant des services très utilisés tels que Facebook, Microsoft et PayPal pour voler les identifiants des utilisateurs.

Distribution et campagne de diffusion

Les campagnes de diffusion utilisent des services de messageries (WhatsApp et/ou SMS) pour inciter les utilisateurs à installer ces applications malveillantes en se faisant passer pour des logiciels de sécurité ou des applications liées à la défense. Cyfirma et Symantec ont identifié ces méthodes de diffusion, soulignant la sophistication et la diversité des techniques utilisées par les cybercriminels pour atteindre leurs victimes.

Mesures de prévention

Pour se protéger, les utilisateurs doivent être vigilants lors de l’installation d’applications, vérifier les permissions demandées et n’installer des applications que depuis des sources officielles.

Chaque jour, vous êtes de plus en plus nombreux à consulter nos pages et à nous poser des questions pour comprendre comment sécuriser vos données personnelles et réduire votre suivi en ligne. Merci pour votre intérêt et vos nombreux partages !
A propos de l'auteur : Lisa

A propos de l'auteur : Lisa

Fondatrice de VPN Mon Ami

Lisa est une experte en cybersécurité avec plus de 12 ans d'expérience dans le domaine des VPN. Lisa écrit de nombreux articles pour sensibiliser les internautes à reprendre le contrôle de leurs données.

Note de transparence :

Cet article n'est pas sponsorisé. Il traite simplement d'un sujet d'actualité pertinent dans le domaine de la protection des données.

ProtonMail sous le feu des critiques : ce n’est pas ce que vous croyez

ProtonMail sous le feu des critiques : ce n’est pas ce que vous croyez

ProtonMail, le service de boite mail sécurisée réputé pour sa protection de la vie privée, se retrouve de nouveau au cœur de la polémique après avoir transmis des données d’utilisateurs à la police. Toutefois, ce n’est pas si simple ! On fait le point.

Contexte

ProtonMail, basé en Suisse, a été sollicité par les autorités espagnoles via la police suisse pour obtenir des informations sur des activistes catalans. Selon les documents judiciaires, la Guardia Civil a demandé des informations dans le cadre d’une enquête sur des activités qualifiées de « terrorisme » et de « crime organisé ». ProtonMail a fourni une adresse e-mail de récupération, permettant aux autorités de remonter jusqu’à un compte iCloud.

Quelles informations ProtonMail a fourni exactement ?

ProtonMail a fourni des informations limitées, notamment une adresse e-mail de récupération.

Cependant, les autorités ont pu identifier les activistes grâce à des informations complémentaires fournies par Google et Apple, notamment via des comptes iCloud.

ProtonMail a donc transmis des données minimales dans le cadre légal, mais c’est l’ensemble des services utilisés par les activistes qui a permis leur identification.

Bien que le recours à une adresse de récupération ajoutée volontairement par l’utilisateur ait été déterminant, c’est Apple qui a fournis les informations ayant permis l’aboutissement de l’enquête.
Illustration : déclaration de Proton

Pourquoi tant de haine envers Proton ?

La raison pour laquelle ProtonMail subit de vives critiques, tandis que Google et Apple semblent moins visés, est liée à la perception des attentes de confidentialité.

La firme Suisse est réputée pour sa sécurité et sa protection de la vie privée, attirant ainsi des utilisateurs soucieux de leur anonymat dont beaucoup de journalistes.

Lorsque ProtonMail transmet des informations, même limitées, cela apparaît comme une trahison de ses principes fondateurs. En revanche, les utilisateurs s’attendent moins à une confidentialité absolue de la part de Google et Apple, qui sont perçus comme déjà collaboratifs avec les autorités.

ProtonMail a tenté de limiter les dégâts en expliquant les contraintes légales auxquelles il est soumis. Cependant, cette communication peut sembler insuffisante face à la perception publique. Google et Apple, avec leurs vastes départements de relations publiques, gèrent ces situations de manière plus proactive, diluant ainsi l’impact des critiques.

La déception vis-à-vis de ProtonMail est exacerbée par les attentes élevées de ses utilisateurs en matière de confidentialité.

L’incident précédent impliquant ProtonMail a eu lieu en 2021. À cette époque, ProtonMail avait transmis des informations de métadonnées aux autorités françaises, ce qui avait également suscité une controverse de taille.

En 2021, ProtonMail s’était défendu en expliquant qu’ils étaient légalement contraints de se conformer aux demandes des autorités suisses, qui avaient agi sur une requête des autorités françaises. ProtonMail avait souligné qu’ils ne pouvaient pas voir le contenu des messages, mais qu’ils étaient obligés de fournir des métadonnées, telles que les adresses IP, lorsque des infractions graves étaient en cause. Ils avaient également réaffirmé leur engagement envers la vie privée et la sécurité de leurs utilisateurs, tout en indiquant les limites imposées par la législation locale.

Chaque jour, vous êtes de plus en plus nombreux à consulter nos pages et à nous poser des questions pour comprendre comment sécuriser vos données personnelles et réduire votre suivi en ligne. Merci pour votre intérêt et vos nombreux partages !
A propos de l'auteur : Lisa

A propos de l'auteur : Lisa

Fondatrice de VPN Mon Ami

Lisa est une experte en cybersécurité avec plus de 12 ans d'expérience dans le domaine des VPN. Lisa écrit de nombreux articles pour sensibiliser les internautes à reprendre le contrôle de leurs données.

TikTok poursuit les États-Unis pour interdiction jugée inconstitutionnelle

TikTok poursuit les États-Unis pour interdiction jugée inconstitutionnelle

Nouveau rebondissement dans l’affaire TikTok aux États-Unis ! Après que le président Joe Biden ait signé un texte de loi prévoyant la fermeture de la plate-forme de vidéos courtes la plus utilisée au monde (1,5 milliard de personnes), TikTok intente une action en justice contre le gouvernement américain, affirmant que l’interdiction de l’application viole la Constitution. La loi, adoptée le 25 avril 2024, oblige TikTok à se séparer de sa société mère, ByteDance, d’ici le 19 janvier 2025, ou à cesser ses activités aux États-Unis.

Contexte et implications

Le 25 avril 2024, une loi a été adoptée par le Congrès américain, visant à limiter l’influence des applications étrangères sur les données des utilisateurs américains.
Cette loi, nommée « Protecting Americans From Foreign Adversary Controlled Applications Act », a pour objectif de renforcer la sécurité nationale.
Cependant, TikTok argue que cette législation cible injustement l’application, la privant de son droit de s’exprimer et d’opérer librement sur le marché américain.

Les arguments de TikTok

  • Violation du Premier Amendement : TikTok affirme que l’interdiction restreint la liberté d’expression de ses utilisateurs et de l’entreprise elle-même. La plateforme permet à des millions d’Américains de partager des idées, des informations et des contenus créatifs, et toute interdiction empêcherait ces échanges essentiels.

 

  • Expropriation illégale : En forçant la vente ou la cessation des activités, le gouvernement américain serait en violation de la clause de « prise » de la Constitution, qui interdit la confiscation de biens privés sans compensation adéquate.

Réactions et perspectives

Les experts en droit et en technologie surveillent de près cette affaire, car elle pourrait établir un précédent important pour les futures régulations des entreprises technologiques internationales.
Si la cour donne raison à TikTok, cela pourrait limiter la capacité du gouvernement à imposer des restrictions similaires à d’autres applications étrangères. À l’inverse, une décision en faveur du gouvernement pourrait encourager des mesures plus strictes contre les entreprises perçues comme des menaces à la sécurité nationale.

Pour conclure

L’issue de cette bataille juridique est incertaine, mais elle soulève toujours les mêmes questions sur l’équilibre entre sécurité nationale et libertés individuelles.

En attendant, TikTok continue de défendre son droit à opérer librement et à offrir une plateforme d’expression à ses millions d’utilisateurs américains.

Chaque jour, vous êtes de plus en plus nombreux à consulter nos pages et à nous poser des questions pour comprendre comment sécuriser vos données personnelles et réduire votre suivi en ligne. Merci pour votre intérêt et vos nombreux partages !
A propos de l'auteur : Lisa

A propos de l'auteur : Lisa

Fondatrice de VPN Mon Ami

Lisa est une experte en cybersécurité avec plus de 12 ans d'expérience dans le domaine des VPN. Lisa écrit de nombreux articles pour sensibiliser les internautes à reprendre le contrôle de leurs données.

Problèmes de VPN avec les dernières mises à jour de Windows : Ce que vous devez savoir

Problèmes de VPN avec les dernières mises à jour de Windows : Ce que vous devez savoir

Microsoft a reconnu des problèmes de connexion VPN suite aux mises à jour d’avril 2024 pour Windows 10 et Windows 11. Cette situation touche un nombre indéterminé d’utilisateurs et s’inscrit dans une série de mises à jour problématiques ces derniers jours. Voici ce que vous devez savoir sur l’incident et ce que Microsoft a partagé jusqu’à présent.

L’origine du problème

Les mises à jour concernées sont les KB5036893 pour Windows 11 et KB5036892 pour Windows 10. Microsoft a déclaré que ces mises à jour pouvaient entraîner des échecs de connexion pour certains VPNs. Bien que l’entreprise n’ait pas précisé la cause exacte de ces dysfonctionnements, elle travaille à une résolution qu’elle espère publier dans une prochaine mise à jour.

Les conséquences pour les utilisateurs

Pour les utilisateurs affectés, ces problèmes de VPN sont plus qu’un simple inconvénient. Sans VPN fonctionnel, l’accès à des réseaux distants et sécurisés est compromis, ce qui peut affecter tant les utilisateurs de VPN d’entreprise que les particuliers qui utilisent des VPN gratuits pour leur sécurité en ligne. Microsoft a mentionné que le problème pourrait aussi impacter les plateformes de serveurs, depuis Windows Server 2008 jusqu’à Windows Server 2022.

Conseils aux utilisateurs

Microsoft conseille aux utilisateurs affectés d’utiliser l’application « Obtenir de l’aide » disponible sous Windows pour les problèmes liés aux comptes personnels ou familiaux. Pour les appareils d’entreprise, il est recommandé de solliciter de l’aide via le support destiné aux professionnels.

Pour conclure

Bien que Microsoft n’ait pas encore fourni de solution définitive ou de contournement, elle a reconnu le problème et travaille activement à sa résolution. Cet incident souligne l’importance des tests plus approfondis avant le déploiement de mises à jour, surtout celles qui affectent des fonctions critiques comme les VPNs.

Ces problèmes récurrents avec les mises à jour soulèvent des questions sur les processus de vérification et de test chez Microsoft. De plus, les problèmes récurrents avec les mises à jour de Windows peuvent amener certains professionnels et entreprises à reconsidérer leur dépendance aux produits Microsoft, surtout en ce qui concerne la sécurité et la stabilité de leur réseau. Ces incidents peuvent pousser les entreprises à explorer d’autres systèmes d’exploitation plus fiables ou à diversifier leurs options technologiques pour minimiser les risques et les perturbations.

Chaque jour, vous êtes de plus en plus nombreux à consulter nos pages et à nous poser des questions pour comprendre comment sécuriser vos données personnelles et réduire votre suivi en ligne. Merci pour votre intérêt et vos nombreux partages !
A propos de l'auteur : Lisa

A propos de l'auteur : Lisa

Fondatrice de VPN Mon Ami

Lisa est une experte en cybersécurité avec plus de 12 ans d'expérience dans le domaine des VPN. Lisa écrit de nombreux articles pour sensibiliser les internautes à reprendre le contrôle de leurs données.

Renforcement de la surveillance numérique au Royaume-Uni : Une réforme controversée

Renforcement de la surveillance numérique au Royaume-Uni : Une réforme controversée

Le gouvernement britannique ne semble pas prêt à mettre un frein à ses efforts pour étendre ses capacités de surveillance numérique. Avec l’approbation finale du roi, la réforme controversée de la loi sur les pouvoirs d’investigation (Investigatory Powers Act, IPA) est désormais prête à être promulguée. Cette loi, déjà surnommée la « Charte des fouineurs », soulève de sérieuses préoccupations parmi les experts en droits numériques et les technologues, qui y voient une nouvelle menace directe pour la vie privée. Cette réforme, introduite lors du dernier discours du roi à la Chambre des Lords, vise à donner aux autorités un contrôle accru sur les données des citoyens et les plateformes qu’ils utilisent.

Élargissement des définitions et réduction des protections

Les législateurs ont étendu la définition des ensembles de données personnelles en vrac (BPDs), permettant la collecte de nouvelles catégories de données personnelles avec des attentes de confidentialité réduites. Ceci inclut les images de vidéosurveillance et les publications sur les réseaux sociaux, désormais sujettes à des protections moindres. Robin Wilton, de l’Internet Society, critique cette redéfinition, la considérant comme une expansion inquiétante des données accessibles au gouvernement, au détriment de la vie privée des individus.

Surveillance étendue et sécurité des données compromise

Le projet de loi permet également aux autorités d’accéder aux registres de connexion Internet pour surveiller les activités en ligne d’éventuels suspects. Cette extension de l’utilisation des données est perçue comme une forme de surveillance généralisée. Les experts mettent en garde contre les implications de ces changements pour la sécurité des données des Britanniques, notamment l’exigence pour les entreprises technologiques de solliciter une autorisation avant d’ajouter de nouvelles fonctionnalités de sécurité ou de confidentialité.

La controverse : Relation avec les récentes mesures de surveillance

Le Royaume-Uni, après avoir envisagé des mesures qui auraient affaibli le chiffrement de bout en bout dans le cadre de l’Online Safety Bill, a finalement choisi de ne pas aller de l’avant avec ces dispositions. Cette décision a été influencée par les défis techniques significatifs que de telles mesures auraient posés, ainsi que par l’opposition ferme des géants de la technologie tels qu’Apple et Signal. Apple avait même menacé de bloquer l’accès à iMessage et FaceTime aux utilisateurs britanniques, tandis que Signal, la messagerie sécurisée chiffrée, envisageait de se retirer du Royaume-Uni.

Cette décision de renoncer à affaiblir le chiffrement était considérée comme une victoire pour la vie privée et la sécurité numérique, illustrant la nécessité d’une régulation équilibrée qui tient compte des implications techniques et des droits fondamentaux tout en luttant contre la criminalité.

La récente expansion des pouvoirs de surveillance au Royaume-Uni, comme illustré par les réformes de l’Investigatory Powers Act et les propositions dans l’Online Safety Bill, peut sembler contradictoire avec cette décision de ne pas affaiblir le chiffrement.

Toutefois, ces deux orientations reflètent différentes facettes de la stratégie globale du gouvernement britannique en matière de sécurité et de surveillance. D’une part, le renoncement à affaiblir le chiffrement montre une prise de conscience des limites techniques et des risques pour la sécurité. D’autre part, l’élargissement des pouvoirs de surveillance indique une volonté continue du gouvernement d’étendre sa capacité de contrôle et de surveillance, même face aux critiques sur les impacts de la vie privée.

Surveillance financière et reconnaissance faciale

Outre la surveillance numérique, le gouvernement prévoit d’étendre la surveillance financière et d’investir massivement dans les systèmes de reconnaissance faciale. Ces mesures, destinées à lutter contre la fraude financière et le vol à l’étalage, ont été critiquées comme des dépenses publiques dangereusement autoritaires et inefficaces.

Pour conclure

Avec les élections générales prévues plus tard cette année, le gouvernement actuel semble pressé d’implémenter autant de législations que possible, renforçant ainsi les pouvoirs de surveillance et d’investigation. Les experts et les groupes de défense des droits numériques restent en alerte, prêts à s’opposer à des lois qui semblent plus axées sur la surveillance que sur la sécurité ou la liberté des individus.

Chaque jour, vous êtes de plus en plus nombreux à consulter nos pages et à nous poser des questions pour comprendre comment sécuriser vos données personnelles et réduire votre suivi en ligne. Merci pour votre intérêt et vos nombreux partages !
A propos de l'auteur : Lisa

A propos de l'auteur : Lisa

Fondatrice de VPN Mon Ami

Lisa est une experte en cybersécurité avec plus de 12 ans d'expérience dans le domaine des VPN. Lisa écrit de nombreux articles pour sensibiliser les internautes à reprendre le contrôle de leurs données.