Hackers, mais encore ? (2/3)

par | 7 Oct 2019 | Dossier

Deuxième partie cette semaine de notre courte série d'articles dédiés au Hacking. Si vous avez manqué la première partie de Hackers, mais encore ? (1/3), découvrez la ici.

Vers l'internet tel que nous le connaissons

1989, en Suisse, les laboratoires du CERN développent le World Wide Web. Internet était né.

 

Logo de l'organisation européenne pour la recherche nucléaire

 

Si au départ, les failles de sécurité étaient détectées au sein de réseaux fermés appartenant à l'armée, certaines universités ou encore des grandes entreprises de l'époque, l'apparition d'un réseau mondial a redéfini certains contours concernant la sécurité et la protection des données numériques.

Les premiers logiciels de chiffrement font leur apparition. En 1991, le fameux PGP (pour Pretty Good Privacy, « assez bonne confidentialité » en français) est développé et diffusé par Philip Zimmermann. L'idée était de pouvoir chiffrer toutes sortes de données de façon à les sécuriser et notamment les communications par courriel. Il n'était pas question de protéger sa vie privée à cette époque, les enjeux étaient essentiellement économiques et militaires. Bon nombre de projets étaient développés conjointement par plusieurs personnes, parfois de pays différents, et il était impératif de limiter au maximum les risques de fuites.

 

Quand les banques deviennent une cible, la naissance d'une légende russe, Vladimir Levin

Présenté comme un scientifique, Vladimir Levin faisait parti d'un groupe de pirates russes du nom des « hackers de Saint-Pétersbourg ». C'est une histoire de vol et de détournement assez controversée. Vladimir Levin aurait accédé aux grands comptes des clients de la CityBank grâce à leur service de virement. Il a pu ainsi transférer des fonds sur des comptes ouverts un peu partout dans le monde pour un montant d'un peu plus de 10 millions de Dollars. Il fut arrêté en 1995, reconnu coupable et condamné à 3 ans de prison.

L'histoire ne s'arrête pas là. ArkanoiD, un membre supposé des hackers de Saint-Pétersbourg affirme en 2005 avoir pénétré le premier, le réseau de la CityBank et déclare que Vladimir Levin n'a jamais eu les compétences nécessaires pour réaliser ce genre d'intrusion et qu'il a bénéficié des accès par l'intermédiaire du groupe de hackers.

faille de sécurité

Internet commence peu à peu à s'étendre et devient un formidable terrain de jeu pour tous les passionnés de sciences et d'informatique du monde entier. À partir de 1995, le surf internet prend forme avec l'apparition des navigateurs. Des mesures et des sanctions importantes sont mises en place pour écarter certains pirates considérés comme dangereux, c'est le cas de MinorThreat qui fut le premier hacker a être interdit d'Internet.

À cette époque, la population était encore considérée comme sous-équipée et assez peu informée des risques liés à la navigation. Pourtant, les vers, les virus ainsi que les chevaux de Troye commençaient à se repandre. Il n'était pas question au départ de s'emparer de quoi que ce soit chez les utilisateurs. Les hackers s'intéressaient au défi que pouvait représenter les détections de faille de sécurité au sein des grandes firmes technologiques, de créer, d'innover et d'apporter des solutions. Internet Explorer a d'ailleurs été une cible assez prisée.
Les dégâts provoqués par les virus et les détournements de ressources machines des utilisateurs étaient, au départ, soit des dommages collatéraux, soit des expériences d'adolescents particulièrement doués.

 

An 2000, I Love You

Malware propagé par mail en pièce jointe

C'est sans doute le ver informatique le plus célèbre de ce début de siècle. La population mondiale étant de plus en plus équipée, sa vitesse de propagation fut extrêmement rapide, en 4 jours, il a infecté plus de 3 millions de machines à travers le monde provoquant des millions de Dollars de dégâts. Ce malware, originaire des Philippines, aurait été identifié comme étant la création d'un certain Onel de Guzmán, alors âgé de 24 ans, il nia en être le créateur. L'absence de lois contre le hacking dans ce pays, au moment des faits, a eu pour conséquence de laisser impuni l'auteur d'un des vers les plus destructeurs.

 

Mafiaboy, un script Kiddie sous-évalué

Un script Kiddie est un terme assez péjoratif désignant un adolescent sans réelles compétences en sécurité informatique, mais essayant des scripts crées par de véritables hackers dans le but de s'infiltrer dans différents systèmes. Détestés par les hackers, sous-estimés par les autorités, ces « gamins à script » sont une menace pourtant réelle et leur nombre augmente.

C'est ce qui est arrivé en 2000, un adolescent canadien de 15 ans, Micheal Calse, connu sous le pseudonyme Mafiaboy a réussi une série d'attaques contre Yahoo ! Amazon, Dell, CNN et eBay ayant pour résultat d'en fermer les accès temporairement. Surveillé à cette époque, mais jamais inquiété par les autorités, car il était considéré comme un adolescent aux médiocres aptitudes techniques, le montant des pertes fut estimées à plus d'1,7 milliards de Dollars.
Il est finalement arrêté la même année après qu'il se soit vanté sur IRC d'être l'auteur de ces attaques.

 

Les supports et les risques se multiplient, évoluent, mutent.

La première décennie des années 2000 verra une succession d'arrestations de hackers partout dans le monde allant de la simple intrusion dans un système au vol de données sensibles. La propagation des malwares commence à devenir une véritable plaie pour les utilisateurs. Les antivirus, essentiellement utilisés par les entreprises s'installent aussi chez les particuliers. Les multiples logiciels destinés à la communication comme IRC, ICQ, MSN, le téléchargement de fichiers sont autant de failles de sécurité dont il faut commencer à se protéger.

Même si la navigation internet comporte des risques pour le matériel des utilisateurs, ceux-ci continuent de s'équiper et les débits de connexion n'ont de cesse d'augmenter pour couvrir de plus en plus d'activités en ligne, smartphones, tablettes, objets connectés, téléchargements, streaming, jeux en réseau… La puissances des ordinateurs des utilisateurs ainsi que les données personnelles commencent peu à peu à devenir des cibles dignes d’intérêt.

Si les hackers suscitent la méfiance, il n'en demeure pas moins qu'ils sont des alliés solides du développement technologique et des entreprises.

Dans la troisième et dernière partie de notre dossier consacré aux hackers, nous aborderons les différentes facettes du hacking.

 

Liens utiles :

Share This