Danger enceinte connectée : Quels risques pour la vie privée ?

Parmi les objets connectés, les haut-parleurs intelligents et leurs assistants numériques sont constamment à notre écoute, attendant de répondre à toutes nos demandes. Quel danger enceinte connectée ? Le point sur les différentes plate-formes.

illustration amazon echo : danger enceinte connectée

Alexa, tu m'écoutes ?

La réponse est OUI. Les haut-parleurs intelligents sont toujours à l'affût. Ces dispositifs représentent un nouveau pan de la surveillance des entreprises. Les plus grandes entreprises technologiques du monde ont trouvé un moyen de s'échapper des ordinateurs de bureau et de s'introduire dans les maisons.

Danger enceinte connectée : Que font les haut-parleurs intelligents ?

Les smart speakers sont une interface vocale avec Internet. L'utilisateur peut demander à son enceinte connectée de jouer une chanson, de rechercher des informations, de dire quel temps il fait, de tenir informé des dernières nouvelles ou même, de raconter une blague.

Alors que l'iot est à nos portes, le haut-parleur intelligent est positionné pour être le centre qui permet de contrôler verbalement une maison connectée.

Chaque enceinte connectée est également dotée d'extensions tierces qui connectent le haut-parleur à d'autres applications, comme Uber ou Netflix. Ces extensions permettent d'appeler une voiture par exemple.

Confidentialité de Google Home

Google sait qui sont nos amis, ce qui est sur notre agenda, où vous aimez traîner et quels sont les sujets qui nous intéressent le plus. Cependant, cette quantité colossale de données n'est pas suffisante. Alphabet, la société mère de Google, tire 84 % de ses revenus de la publicité. Elle engrange des milliards de dollars par an en vendant les données de ses utilisateurs aux annonceurs, qui les utilisent ensuite pour cibler les utilisateurs de Google avec une précision toujours plus grande. Pour Google, plus de données équivaut à plus de revenus. Le résultat est un haut-parleur connecté à Internet allumé en permanence.

Le Google Home rend les recherches sur Internet plus accessibles que jamais, ce qui signifie que Google reçoit de plus en plus de données sur son utilisateur. Par ailleurs, les extensions tierces balaient encore plus de données et les partagent avec encore plus d'entreprises tierces.

Le cas d'Amazon

Amazon n'est pas aussi dépendant des revenus publicitaires que Google, mais ils veulent tout autant nos données pour savoir avec quels produits ils doivent le plus cibler. Les mêmes préoccupations en matière de protection de la vie privée que pour Google Home sont présentes. Chaque interaction avec Alexa est enregistrée, liée au compte utilisateur, et sauvegardée dans une base de données Amazon pour toujours. Amazon a été plus direct sur le potentiel publicitaire d'Alexa, en annonçant qu'ils commenceraient à utiliser Alexa pour diffuser des annonces.

Confidentialité du HomePod d'Apple

Le HomePod est un microphone connecté à Internet, Apple anonymise toutes les interactions. Ils ne lient pas les questions posées à HomePod au compte Apple de son utilisateur et, au final, Apple supprime toutes les données de ces communications. Apple n'autorise pas non plus les extensions de tiers. Par conséquent, le HomePod est un appareil moins pratique et moins polyvalent, mais il est beaucoup plus sûr et plus privé.

Danger enceinte connectée : Des bases de données toujours plus nombreuses

Les nouvelles quantités de données que les enceintes connectées peuvent recueillir sont stupéfiantes. En effet, lorsque les entreprises collectent des quantités massives de données, celles-ci peuvent faire l'objet de fuites, de piratage ou d'accès par les forces de l'ordre. L'année dernière, Amazon a été contraint de partager des enregistrements d'Alexa dans le cadre d'une enquête pour meurtre, ce qui n'a été possible que parce qu'Amazon lie toutes les données à un profil d'utilisateur et les conserve pour toujours. C'est à l'utilisateur d'aller sur son compte et de supprimer lui-même ses interactions avec Alexa.

Une atteinte à la vie privée

Ces entreprises savent que ces dispositifs représentent une escalade considérable dans leur invasion de la vie privée des utilisateurs, mais leur besoin de collecter toujours plus de données ne s'arrêtera pas aux haut-parleurs intelligents. Facebook, une autre entreprise qui a besoin d'une quantité toujours plus importante de données personnelles dans le but d'alimenter sa dépendance, a développé son propre haut-parleur intelligent dont la sortie a été retardée.

 

Les enceintes connectées ne sont pas les seuls appareils intelligents concernés par les problèmes liés au respect de la vie privée. Les smart TV sont également très fortement exposées. Si vous souhaitez en savoir plus n'hésitez pas à consulter notre article : Risque IPTV.

La faiblesse des appareils connectés ne sera malheureusement pas comblée grâce au déploiement de la 5G en France, en effet, malgré un chiffrement plus élévé et des techniques d'authentification très largement supérieures à la 4G, les appareils intelligents resteront toujours aussi vulnérables.