document.addEventListener("DOMContentLoaded", function(event) { var classname = document.getElementsByClassName("atc"); for (var i = 0; i

Qu’est-ce que le filtrage de contenu ?

par | 14 Juin 2022 | Découvrir

Le filtrage du contenu consiste à trier des éléments afin de restreindre ou de bloquer l’accès à certains services ou sites Internet. Il peut s’agir de contenus qui compromettent la sécurité ou enfreignent une politique interne de consommation de contenu. Peut-on réellement parler de censure ?

Les filtres de contenu gèrent essentiellement l’accès des employés et/ou des étudiants aux sites, aux mails ou à certaines communications. Presque toutes les organisations qu’elles soient publiques ou privées disposent d’un système de filtrage. Mais celui-ci varie dans sa forme et sa portée, et de nombreuses options sont disponibles.

Comment fonctionne le filtrage de contenu ?

Les filtres de contenu s’interposent généralement entre les sources et les utilisateurs ou des appareils. Les informations provenant de ces sources doivent passer par un filtre avant d’être approuvées et disponibles.

Ces filtres utilisent diverses techniques pour déterminer les données à laisser passer et celles à bloquer. Les systèmes existants s’appuient souvent par défaut sur les pare-feu. Les services de filtrage dernière génération exploitent les ressources SaaS. Ils filtrent les données sans nécessiter de matériel supplémentaire.

Les systèmes de filtrage de contenu simples reposent sur des listes d’autorisation et des listes de blocage. Les listes d’autorisation comprennent un petit nombre de sites autorisés et bloquent l’accès à tout le reste. Les listes de blocage appliquent le principe inverse. Elles mettent sur liste noire quelques sites et services et autorisent l’accès à tous les autres.

D’autres systèmes de filtrage basés sur le contenu sont plus souples. Certains utilisent le filtrage par mots-clés. Ils bloquent l’accès aux pages contenant des phrases ou des mots interdits. D’autres filtres de contenu utilisent l’intelligence artificielle pour déterminer les données autorisées.

Pourquoi le filtrage de contenu est-il important ?

Le filtrage de contenu est important car les organisations et les entreprises ont besoin de moyens pour contrôler le comportement sur leurs réseaux. Les employés ou les sous-traitants peuvent agir dangereusement, mettant ainsi les actifs en danger. Le filtrage peut également jouer un rôle technique, en aidant les équipes informatiques à optimiser les performances du réseau. Voici quelques-unes des principales raisons qui font du filtrage un phénomène si répandu :

1. Les actifs doivent être protégés contre les logiciels malveillants

Le filtrage du contenu protège contre les infections par des malwares potentiellement dangereux. Les mails contenant des liens malveillants vers de faux sites web sont des vecteurs courants des attaques de phishing. Quelques clics ou mots saisis dans des formulaires peuvent déclencher des logiciels malveillants. Les vers, les  ransomwares ou les chevaux de Troie représentent tous un risque critique de perte de données.

Le filtrage des sites est un élément important de la sécurité de la couche DNS, qui minimise les risques posés par les acteurs malveillants. Les filtres analysent les sites Internt à la recherche de menaces potentielles, en faisant correspondre les listes de surveillance au contenu des sites. Ils bloquent automatiquement les sites dangereux ou les liens suspects. Cela réduit le risque de réussite des expéditions de phishing.

Le filtrage DNS protège également contre les rootkits, qui sont aussi souvent diffusés par de faux sites. Ces kits, toujours malveillants, détournent les navigateurs ou les extensions. Ils peuvent extraire des données sensibles, espionner le trafic et mettre hors service l’infrastructure Internet.

2. Le filtrage contribue à l’amélioration de la productivité

Les entreprises utilisent le filtrage basé sur le contenu pour créer des environnements productifs exempts de distractions. Des mécanismes de filtrage simples bloquent les réseaux de médias sociaux ou les sites de streaming. Ces deux types de sites web détournent les employés de leur travail. Les responsables peuvent également appliquer des filtres de contenu de manière dynamique. Ainsi, ils ne fonctionnent que pendant les heures de travail. Cela offre plus de flexibilité aux travailleurs à distance.

3. Le filtrage améliore les performances du réseau

Le filtrage du contenu est un moyen fiable d’éviter les pics de trafic. Les sites non-essentiels comme YouTube consomment de grandes quantités de bande passante. C’est particulièrement vrai lorsque de grandes communautés d’utilisateurs diffusent des contenus simultanément. Interdire l’accès aux sites à large bande passante est une option judicieuse pour préserver les ressources du réseau.

4. La conformité réglementaire exige des systèmes de filtrage

Certains secteurs d’activité utilisent des systèmes de filtrage de contenu pour répondre aux exigences réglementaires. Les organisations travaillant avec des jeunes peuvent avoir besoin de filtres pour se conformer à la loi sur la protection de l’Internet des enfants. La loi exige que les réseaux bloquent les sites Web présentant des contenus obscènes, pornographiques ou violents. Des sanctions lourdes sont prévues en cas de non-respect.

Avantages et cas d’utilisation du filtrage de contenu

Les entreprises utilisent les filtres de contenu de nombreuses manières à travers différentes formes de technologie. Les applications pratiques sont nombreuses, et presque tous les secteurs d’activité utilisent une forme de filtrage. Les cas d’utilisation comprennent :

1. Réglementation de l’accès à Internet dans les établissements d’enseignement

Presque tous les étudiants utilisent Internet. Ils ont tous besoin d’être protégés contre les contenus nuisibles ou indésirables, et le filtrage des contenus web est l’unique solution.

Les écoles utilisent des filtres de recherche prenant en charge de nombreuses langues et fonctionnant avec tous les appareils des élèves. Elles ont également recours aux filtres adaptatifs. Les filtres doivent bloquer les contenus pornographiques sans compromettre les services éducatifs en ligne.

2. Rendre les employés de bureau moins distraits

On estime à environ 80 % des employés qui utilisent les médias sociaux sur leur lieu de travail. Cela représente beaucoup d’heures perdues.

Le filtrage de contenu permet aux entreprises de bloquer les médias sociaux ou les sites de streaming les plus utilisés. Les employés peuvent ainsi se concentrer sur ce qu’ils ont à faire. Certains filtres peuvent également bloquer les fonctions de chat tout en conservant l’accès aux flux sociaux. Et les rôles qui dépendent de l’accès aux médias sociaux peuvent recevoir les autorisations dont ils ont besoin.

3. Maximiser la bande passante

Le filtrage du contenu Web bloque souvent les sites non-essentiels qui consomment de grandes quantités de trafic. L’analyse de la bande passante permet aux équipes réseau d’identifier les principaux coupables. Elles peuvent alors placer les sites incriminés sur des listes de blocage.

4. Réduire les risques de perte de données grâce à la protection des terminaux

Les violations de données constituent un risque important en matière de cybersécurité. Les entreprises peuvent utiliser le filtrage du contenu pour renforcer leurs défenses. Les filtres bloquent les sites ou les liens à haut risque.

Quels sont les principaux types de filtrage de contenu ?

Le filtrage de contenu couvre une variété de technologies et de capacités différentes. La plupart des entreprises utilisent un mélange des filtres suivants :

1. Filtrage Internet

Les filtres Internet limitent l’accès aux sites Web en fonction de listes de blocage ou d’analyses d’intelligence artificielle en temps réel. Les équipes de sécurité peuvent appliquer des filtres à des pages individuelles. Dans le même temps, elles peuvent préserver l’accès au contenu général des sites. Le filtrage du contenu Web peut également bloquer les portails de médias sociaux tels que Facebook. Et il peut filtrer les contenus indésirables comme les portails de torrenting.

Les entreprises peuvent gérer les filtres internet via des pare-feu matériels ou logiciels. Elles peuvent également ajouter des filtres de contenu aux navigateurs web sous forme d’extensions. Les deux options ont tendance à fonctionner ensemble pour filtrer les contenus en ligne nuisibles.

2. Les filtres de courrier électronique

Ce type de filtre de contenu ne filtre que le contenu passant par les serveurs ou les clients de messagerie de l’entreprise. Les équipes informatiques attribuent un ensemble de protocoles de filtrage à chaque utilisateur. Ces protocoles déterminent les messages à classer dans la catégorie des spams et ceux qui restent dans les boîtes aux lettres électroniques.

Les filtres de messagerie vérifient généralement les en-têtes et le corps du texte à la recherche d’anomalies et de mots-clés. Ils doivent également être capables d’analyser les pièces jointes à la recherche de logiciels malveillants. Les filtres de messagerie se réfèrent souvent à des listes globales de sites de spam et d’hameçonneurs connus. Ces listes leur indiquent de bloquer instantanément le contenu des adresses signalées.

3. Les filtres de moteur de recherche

Les filtres de moteur de recherche appliquent des contrôles à la sortie des moteurs de recherche tels que Google. Les utilisateurs peuvent exclure les contenus pour adultes, effectuer des recherches par lieu, exclure les anciens termes de recherche et supprimer des mots clés des résultats si nécessaire.

Certains filtres de recherche peuvent bloquer des URL spécifiques. Ils peuvent également fonctionner avec des outils de recherche d’entreprise qui indexent et recherchent des ressources internes.

4. Proxy de filtrage de contenu

Les mandataires se situent entre les appareils des utilisateurs et les sources de contenu. Ils appliquent des filtres aux données qui les traversent. Cela crée un point d’accès solide pour filtrer le contenu inapproprié ou malveillant.

Cette forme de filtre de contenu est souvent utilisée dans les contextes éducatifs. En effet, les proxy offrent une solution fiable pour les groupes d’ordinateurs en réseau.

5. Les filtres mobiles

Des types de filtres de contenu moins courants contrôlent le contenu diffusé sur les appareils mobiles. Les outils de gestion des appareils mobiles (Mobile Device Management) installent un logiciel de filtrage sur les smartphones ou les tablettes. Le logiciel de filtrage MDM applique le protocole de sécurité de l’entreprise, en filtrant les données selon les besoins. Le logiciel peut inclure un filtrage standard Internet ainsi que des outils permettant de filtrer les SMS.

Le cas de l’inspection approfondie des paquets de données

L’inspection approfondie des paquets (DPI) est une autre façon de déterminer quelles ressources sont disponibles pour les utilisateurs du réseau. La DPI fonctionne via des passerelles virtuelles telles que les VPN pour entreprises. Elle inspecte le contenu des données des paquets lorsqu’ils traversent les frontières du réseau. Si les filtres détectent un code ou un texte interdit, ils peuvent refuser l’accès.

Les consoles DPI permettent aux équipes réseau de décider quels protocoles sont autorisés. Cela peut exclure les données provenant de services de streaming, de jeux en ligne, d’applications de messagerie ou de plateformes de médias sociaux. Les gestionnaires peuvent modifier les exclusions et définir des autorisations spécifiques aux utilisateurs en quelques clics. Il s’agit d’une option flexible qui peut être intégrée dans un logiciel de sécurité réseau.

Choix entre le matériel, les logiciels et le filtrage de contenu basé dans le cloud

Il est également possible de définir les filtres comme étant matériels, logiciels ou basés sur le cloud. Ces solutions de filtrage de contenu réseau présentent des caractéristiques différentes. Il est essentiel de connaître leurs différences lors de l’élaboration d’une solution de filtrage de sécurité.

  • Filtrage matériel : Ces filtres sont installés sur des dispositifs de filtrage de contenu. Ces dispositifs s’intègrent à l’infrastructure réseau existante. Ils peuvent également fonctionner comme des proxys entre les réseaux sur site et l’Internet au sens large.
  • Filtrage logiciel : Dans ce cas, le logiciel de filtrage de contenu fonctionne sur les appareils de l’entreprise. Il s’agit notamment des postes de travail de bureau, des ordinateurs portables de travail à distance et des appareils mobiles qui envoient ou reçoivent des e-mails professionnels.
  • Filtrage en nuage : Les outils de filtrage sont contenus dans le cloud et fournis via un modèle SaaS. Il n’est pas nécessaire de se procurer de nouveaux logiciels ou matériels pour mettre en œuvre des solutions de filtrage dans le nuage.

Quelle option les entreprises doivent-elles choisir ?

Le filtrage dans le nuage est relativement nouveau mais offre des avantages significatifs par rapport aux méthodes de filtrage traditionnelles :

  • Le filtrage de contenu en mode SaaS ne nécessite pas de modification globale de l’infrastructure existante.
  • Les centres de données centralisés ne sont pas nécessaires, ce qui réduit l’investissement.
  • Les filtres SaaS (Software as a service) peuvent évoluer rapidement si les organisations modifient leurs réseaux ou si leurs besoins en bande passante augmentent.

Il n’est pas nécessaire de gérer les mises à jour sur les appareils distribués. Tout est fourni par un seul système SaaS, qui fonctionne sur n’importe quel appareil.

Dans certains cas, un service de filtrage de contenu de pare-feu peut s’appuyer efficacement sur l’infrastructure existante. Mais les options de cloud de nouvelle génération conviennent aux utilisateurs de SaaS et pourraient être la meilleure option disponible.

Pin It on Pinterest

Share This